Financer un bilan de compétences : n’oubliez pas votre DIF !

S’il existe autant de raisons de faire un bilan de compétences qu’il existe de personnes, on dénombre également toute une variété de modes de financements. L’une d’elles ne sera bientôt plus mobilisable : il est donc temps de vérifier si vous disposez encore de vos heures DIF ! 

De multiples modes de financement

Le bilan de compétences est une démarche qui a un prix. C’est bien sûr un investissement à long terme puisqu’il permet d’avancer et de franchir des paliers dans sa vie professionnelle, mais le coût de cette démarche freine certains à l’entreprendre. Pourtant, il existe plusieurs solutions pour qu’elle soit prise en charge, complètement ou partiellement. 

L’apport personnel 

Il est bien entendu possible de financer un bilan de compétences sur ses propres deniers. Cependant, ce n’est pas la solution la plus répandue, d’autres options plus intéressantes existent.  

Pôle emploi 

Un demandeur d’emploi peut parfois bénéficier d’un bilan de compétences « gratuit », si cette démarche s’inscrit dans sa recherche d’emploi. Dans certains cas, il arrive néanmoins que la prise en charge ne couvre pas l’intégralité des frais. Il est alors possible de compléter personnellement ou via le CPF. 

Entreprise 

Par ailleurs, il est important de se renseigner dans le cadre de son entreprise. En effet, certains employeurs acceptent de prendre en charge le bilan de compétences de leurs employés (en fonction de la situation).  

Il est également possible de mettre en place un projet de transition professionnelle : il s’agit d’une « modalité particulière de mobilisation du compte personnel de formation, permettant aux salariés souhaitant changer de métier ou de profession de financer des formations certifiantes en lien avec leur projet. Dans ce cadre, le salarié peut bénéficier d’un droit à congé et d’un maintien de sa rémunération pendant la durée de l’action de formation ». Ce dispositif s’est substitué à l’ancien Congé individuel de formation (CIF).  

Compte personnel de formation (CPF) 

Enfin, la manière la plus courante pour financer votre bilan de compétences reste d’utiliser vos heures CPF : il s’agit d’un compte créé pour toute personne, dès qu’elle travaille en CDD ou CDI, et sur lequel elle cumule chaque année des droits à la formation jusqu’à un plafond de 5000 €. Depuis 2019, le CPF est directement crédité en eurosPour les fonctionnaires, le CPF continue à être crédité en heures de formation. Celles-ci sont ensuite transformables en euros.  

A ce compte CPF, il est possible d’ajouter les heures DIF (système de financement de formation avant janvier 2015) : or, celles-ci ne seront plus mobilisables au 30 juin 2021. Il est donc temps de vous renseigner pour savoir si vous en disposez encore. Pour ce faire, rien de plus simple : reportez-vous à votre feuille de salaire de décembre 2014. Ces heures DIF y sont inscrites. Sinon, contactez votre employeur de l’époque, il saura vous renseigner. 

 Le bilan de compétences est un travail exigeant qui implique un investissement personnel et constant durant la démarche, mais également un investissement financier. Il est donc important de prendre le temps de s’informer sur l’ensemble des modes de financement possibles. Contactez-nous pour faire une mise au point. 

Contact

Not readable? Change text. captcha txt