Comment réussir sa reconversion professionnelle ?

La vie professionnelle peut réserver bien des surprises, mais dans de nombreux cas les personnes la traversent linéairement (sans changement de poste ou de structure). Or il arrive bien souvent que nous soyons confrontés à des paliers où il faut nous remobiliser pour quitter un poste pour un autre.

Dans cette situation, bien des possibilités s’offrent à nous. Nous sommes parfois confrontés à des choix radicalement différents ou alors nous avons connu un échec et/ou nous n’osons pas nous lancer. La reconversion professionnelle est certes difficile mais c’est une voie qui cache bien des joies et peut nous relancer. Voici quelques étapes pour aborder sereinement cette démarche.

1. Faire un bilan personnel/professionnel

Premièrement, il est essentiel de savoir ce que l’on veut faire, de saisir son désir professionnel. Pour cela, il faut s’attarder sur notre personnalité professionnelle et notre histoire qui sont les éléments fondateurs de notre désir professionnel. C’est en prenant connaissance des ceux-ci que nous pouvons poser un véritable choix en cohérence avec ce que nous sommes. Pour cela, il peut être nécessaire d’être accompagné et plus particulièrement de faire un bilan de compétences.

En effet lors de celui-ci, nous prenons le temps avec un coach de nous poser de vraies questions sur notre parcours de vie, ce qui a influencé notre carrière professionnelle, les différentes compétences et dispositions que nous avons et qui sont fondatrices pour notre projet futur. Cela permet de faire un véritable point sur la situation actuelle et ainsi de prendre du recul sur ce dont nous avons besoin pour nous reconvertir

2. Vérifier que son projet professionnel est réaliste et mesurer les conséquences de celui-ci sur sa vie personnelle

Après avoir fait le point sur soi-même et sur son projet, il est primordial de vérifier la faisabilité de celui-ci. Pour cela, il faut se demander si le projet est en accord avec nos dispositions professionnelles, si nous avons les compétences nécessaires pour exercer ce métier et si ce n’est pas le cas comment les acquérir. Qui peut-nous aider à réaliser notre projet ? Est-il viable à long terme ? Quel financement ? Quelles ressources possédons-nous ? Il faut également considérer les impacts de ce changement dans la vie personnelle et pour l’entourage.

Tous ces aspects sont essentiels dans la planification d’une reconversion professionnelle et celle-ci sera d’autant plus facile s’ils ont été anticipés.

3. Recherche de la formation et de l’organisme permettant la réalisation du projet si nécessaire

Il est possible que la reconversion nécessite d’acquérir de nouveaux savoirs.  Pour cela, il sera sûrement nécessaire de faire une formation complémentaire ou d’obtenir un nouveau diplôme. Il est donc très important de se renseigner sur ces aspects pratiques et de chercher les bonnes informations à propos des formations possibles. Pour cela rien ne vaut les renseignements fournis par les différents organismes d’aide à la formation pour adulte tels que le Pôle Emploi ou l’AFPA. Bien évidement, il est également nécessaire de se tourner directement vers les centres formateurs tels que les écoles ou les universités.
En outre, pour préparer cela, il faut déterminer le temps dont vous disposez pour vous former. Si vous continuez à travailler en parallèle, une formation à distance ou des cours du soir peuvent être la solution. A vous de déterminer ensuite le mode d’apprentissage qui vous conviendra le mieux. Soyez tout de même vigilants car les conditions de la formation continue (formation pour les adultes en reprise d’études) sont souvent différentes de celles de la formation initiale, il est donc important de bien se renseigner.

De plus, une deuxième option existe pour obtenir un diplôme dans une domaine où l’on a déjà travaillé. Il s’agit de la validation des acquis de l’expérience (VAE). Cette démarche assez longue (en général, un an) permet de faire valoir un diplôme d’un certain niveau que nous n’avons jamais obtenu en fonction de notre expérience professionnelle. Cela consiste en la constitution d’un dossier reprenant toute l’expérience professionnelle dans le domaine en question et mettant en lien celle-ci avec les savoirs théoriques du diplôme visé. Cette démarche peut être accompagnée par des centres spécifiques ou certains services universitaires.

Bien évidemment, la méthode à employer dépendra du projet professionnel, du diplôme visé et de la personne qui l’envisage. Pour bien choisir il faut prendre le temps et bien se renseigner.

4. Penser au financement et à la réalisation concrète du projet

Enfin, pour être efficace dans la réalisation de son projet, il faut se créer un plan d’action réaliste et cohérent. Pour cela il vaut mieux éviter de se fixer des objectifs à trop long terme ou irréalisables. Se mettre des paliers à des échéances raisonnables est plus efficace. Pour cela, il peut être utile de se faire un rétro planning, en commençant par se demander quand est-ce que l’on voudrait que notre projet aboutisse, puis en remontant jusqu’au moment présent. Plus l’on remonte plus les échéances peuvent être précises et concrètes.

C’est également à ce moment là qu’il faut penser à toutes les modalités telles que le financement, le matériel, la localisation, … Ce sont des points qu’il ne faut pas négliger lorsque l’on amorce un changement. Plus vous aurez pris un compte les détails, plus vous serez serein lorsque le changement s’amorcera.

Pour conclure, le plus important est de vaincre sa peur du changement et de se lancer ! Si votre projet vous tient à cœur vous trouverez les ressources nécessaires pour le réaliser avec un peu de méthode et de rigueur.

Contact

Not readable? Change text. captcha txt