En quoi la reconnaissance est le meilleur moyen RH pour avoir une politique efficace de fidélisation des salariés ?

La crise actuelle a accéléré les tensions au niveau du recrutement et la difficulté à attirer de nouveaux talents au sein de son entreprise. La conséquence pour les RH et leur manageur est donc d’être capable de fidéliser en interne ses talents. Le meilleur outil à mettre en place en entreprise est la reconnaissance. Certes, il existe différentes pratiques, plus ou moins efficaces ; elles peuvent être matérielles comme de nature financières ou immatérielles impactant l’affectif, le bien-être physique et psychologique. Mais quelle est la particularité de la reconnaissance et en quoi permet-elle de fidéliser les salariés ? Cette pratique non financière semble porter de grands fruits en termes de fidélisation. Quelles en sont les raisons ?

L’importance de la reconnaître au travail

Tout d’abord, recevoir et donner de la reconnaissance est un devoir humain, mais également un devoir de management. La reconnaissance au travail joue sur de nombreux points : la productivité, la performance, la santé physique et mentale, l’engagement, la convivialité et le respect. Reconnaître est un véritable levier de performance, mais cette pratique doit être juste, équilibrée, et vertueuse. En effet, elle se doit d’être sincère, sinon elle aura un faible impact, voire pire, elle peut enclencher l’effet inverse.

La reconnaissance évidemment passe également par une juste rémunération et par la capacité de l’entreprise à donner à ses salariés l’ensemble des conditions pour réaliser ses tâches. Mais la reconnaissance ne peut pas se réduire à cela et lorsque dans les entreprises c’est le cas ; alors elles connaissent souvent un turn-over important.

Les différents types de reconnaissance

Il existe toujours différentes façons de pratiquer la reconnaissance au travail. Classer ces différentes façon de reconnaître permet d’en prendre conscience. Cela permettra ensuite de réfléchir sur quels points il serait nécessaire de travailler afin d’améliorer la reconnaissance au travail sous ses différents types. Cela se nomme le travail de cartographie :

Il est possible de décoder quatre formes de reconnaissance concrètes : tout d’abord, la reconnaissance nommée existentielle qui a pour finalité reconnaître la personne : cela passe évidemment par un bonjour personnel, mais également en lui permettant d’exprimer ses idées et corriger les comportements si besoin. La considérer et interagir avec elle, non pas seulement comme un salarié, voire comme uniquement une ressource mais réellement en tant que personne. Ensuite, la reconnaissance concernant la pratique du travail : reconnaître les qualités au travail, les meilleures pratiques professionnelles, l’innovation. Après, la reconnaissance des efforts : remercier verbalement, reconnaître l’effort dans une situation exceptionnelle, prendre en considération la charge de travail et les difficultés. Finalement, la reconnaissance des résultats : Écrire une lettre personnalisée de félicitations, afficher l’atteinte de l’objectif.

Ainsi, la reconnaissance au travail est présente avant, pendant et après la tâche demandée. C’est une attitude bienveillante considérant toutes les dimensions de la personne.

 Reconnaître : une pratique rigoureuse

Certaines personnes peuvent avoir peur de reconnaître. En effet, reconnaître peut produire une émotion désagréable : la gêne. Avoir peur de se ridiculiser, peur de se tromper, peut de dévoiler ses émotions. Aussi, la reconnaissance peut être utilisée à mauvais escient et être perçue comme manipulatrice. Effectivement, reconnaître sans sincérité peut très vite sembler hypocrite et donc manipulateur. De plus, une mauvaise pratique de la reconnaissance peut provoquer des jalousies au sein de l’entreprise et des soucis d’équité. Ainsi, il est important de reconnaître de façon juste, équilibré et vertueuse. Ainsi, il est judicieux que l’entreprise enclenche un processus d’accompagnement afin de réaliser du mieux possible la reconnaissance.

 La fidélisation par la reconnaissance

Si un salarié se sent reconnu de son employé et de ses collègues, alors son niveau de satisfaction en général va croître et il se sentira bien dans son lieu de travail. Il se rendra confiant, heureux et apaisé au travail, car sa satisfaction sera une raison pour laquelle il voudra continuer sa profession au sein de cette entreprise. De plus, cela provoquera un cercle vertueux, car une personne reconnue sera plus apte à reconnaître ses collègues et son employeur en retour. Cela sera bénéfique pour tous ; la performance, la santé, et la productivité seront au plus haut. Ainsi, instaurer cette pratique de la reconnaissance au sein des entreprises est un excellent moyen pour fidéliser les membres et renforcer leur attachement pour leur environnement de travail. Cela répond à l’enjeu actuel de la fidélisation des talents en entreprise en utilisant les leviers les plus efficaces et les plus cohérents.

Contact

Not readable? Change text. captcha txt